12 questions sur le dialogue professionnel

sans titre-1Quel est pour vous l’instant idéal pour parler travail, missions, projets… ? Avec qui est-ce le plus utile pour vous de parler de ce que vous faites ? Que pensez-vous de vos entretiens d’évaluation ? Votre parcours, votre métier, vous en parlez ? Sur quel(s) sujet(s) on vous demande régulièrement votre avis ? Sur quel sujet voudriez-vous peser le plus ? Nous avons interrogé quelque 400 personnes (Questionnaire. Votre travail, vous en parlez quand ?). Les répondants à ce sondage effectué en ligne, sans portée représentative, portent cependant quelques lignes claires : un besoin de parler en équipe et un besoin de sens au travail. Le principal élément qui rend le travail supportable est de se sentir dans un collectif pour quelque 30% des répondants. La réunion d’équipe semble le meilleur instant pour parler du travail pour 35% des répondants devant les moments dédiés à cela de type espace d’expression (25%) et les entretiens formels avec son manager (20%). C’est en effet avec les collègues qu’il est le plus utile pour parler du travail pour 50% des répondants devant le manager (33%) et un tiers extérieur (15%). Les réunions d’équipe sont un partage utile d’expérience pour 55% des répondants, même si 33% considèrent qu’il s’agit d’un temps de parole descendante. Plus largement, 55% des répondants apprécient les temps conviviaux en équipe et les considèrent comme des appuis pour leur travail.

Ce constat rejoint un sondage demandé par l’Anact (2015) à l’occasion de la mise en place des espaces de discussion et selon lequel « il apparaît plus aisé de parler de son travail avec des collègues et son service pour 90% des salariés ». En termes de contenu, les discussions professionnelles portent sur la qualité et le sens du travail commun pour 60% des répondants, à qui on demande régulièrement l’avis sur les difficultés quotidiennes (45%) et la répartition de l’activité (40%). Au final, 65% des répondants ont besoin avant tout d’un travail qui a du sens : des livrables concrets, une aide à des personnes, une grande cause… Ce besoin de parler en équipe et de sens au travail est globalement cité devant celui d’avoir de bonnes conditions de travail, d’emploi (statut, salaire…) ou d’identité (métier…). Nous proposons que les enquêtes publiques sur les conditions de travail intègrent un volet « Parole et expression sur le travail » afin d’identifier les usages (en équipe, avec son manager, avec un responsable RH, avec des représentants, à l’extérieur avec un tiers, au sein d’espace dédié, via un intranet, etc.) et le ressenti des salariés sur la qualité de ces formes de communication, que ce soit dans le cadre du dialogue professionnel ou social, formel ou informel.